Naviguer dans le TDAH et le TDPM : Comprendre l'interaction complexe

Naviguer dans le TDAH et le TDPM : Comprendre l'interaction complexe

L'Impact du Trouble Dysphorique Prémenstruel sur les Personnes Atteintes de TDAH

Le Trouble Dysphorique Prémenstruel (TDPM) exacerbe de manière significative les symptômes du TDAH chez les femmes et les personnes qui ont leurs règles. Cette interaction complexe conduit souvent à des réponses émotionnelles exacerbées, une impulsivité accrue et une plus grande difficulté à gérer les symptômes typiques du TDAH. Comprendre et aborder les défis uniques posés par le TDAH et le Trouble Dysphorique Prémenstruel est crucial pour un traitement efficace et une amélioration de la qualité de vie. Il est important pour les personnes atteintes de TDAH d'être conscientes de ces changements potentiels et de chercher des stratégies de gestion adaptées pendant leur cycle menstruel.

Published on
2/6/2023
Updated on
estimated reading time
minutes

écrit par

Alice

The mini Adhd coach

Reviewed by

Dans cet article

Reviewed by

A word form our expert

Le Lien entre Votre Cycle Menstruel et les Symptômes du TDAH

Avez-vous l'impression que les jours précédant vos règles vont au-delà des symptômes typiques du syndrome prémenstruel (SPM) ? Puis, une fois vos règles commencées, les choses semblent soudainement normales, vous laissant vous demander si vous exagériez. Soyez rassurée, vous ne pensez pas trop.

  • Les changements hormonaux impactant le TDAH signifient que les symptômes du TDAH et du SPM peuvent s'exacerber mutuellement, créant un défi cyclique.
  • Si les symptômes du SPM s'intensifient au point d'affecter significativement la santé mentale, cela peut indiquer quelque chose de plus sérieux en jeu - comme le Trouble Dysphorique Prémenstruel (TDPM). Le Trouble Dysphorique Prémenstruel (TDPM) est une forme beaucoup plus sévère du syndrome prémenstruel (SPM).
  • Jusqu'à 46% des femmes et des personnes qui ont leurs règles* et qui ont également un TDAH sont affectées par le TDPM, indiquant une prévalence plus élevée de cette condition parmi celles avec le TDAH.
  • Les conseils pour gérer le SPM et le TDAH comprennent le suivi du cycle, l'éducation et les changements de mode de vie.
  • La gestion du TDPM implique une approche plus holistique, incluant l'exploration d'un diagnostic officiel et éventuellement l'essai de médicaments et de thérapie pour réguler l'humeur.

Êtes-vous intéressée à explorer comment votre cycle menstruel s'entrecroise avec les symptômes du TDAH et à apprendre comment gérer efficacement les deux ? Si oui, cet article est pour vous.

*Remarque : Nous reconnaissons que toutes les personnes qui ont leurs règles ne s'identifient pas comme femmes. La menstruation est une fonction biologique principalement liée aux femmes, mais il est important de reconnaître que toutes les femmes n'expérimentent pas la menstruation. Ce sujet peut être particulièrement complexe pour les personnes transgenres et non binaires. Nous visons à utiliser un langage inclusif tout au long de cet article pour garantir que tous les lecteurs se sentent représentés et respectés. Nous savons que les personnes atteintes de TDAH rencontrent déjà une stigmatisation dans de nombreux aspects de la vie, et nous ne voulons pas y contribuer davantage. 💕

Visualisez vos traits liés au TDAH

Découvrez où vous vous situez dans le spectre du TDAH en répondant à 28 questions inspirées de l'Échelle d'Auto-évaluation pour Adultes (ASRS).

Faites le test gratuitement !

Symptômes du TDAH Tout au Long du Cycle Menstruel

Les phases du cycle menstruel ont un impact significatif sur les symptômes du TDAH en raison des changements hormonaux affectant les niveaux de dopamine.

  • Phase Folliculaire (Jour 1-14) : Dès que nous commençons à saigner (menstruation), les niveaux d'œstrogènes augmentent régulièrement. 📈Cette augmentation de l'œstrogène stimule la production de dopamine, améliorant potentiellement la concentration et réduisant vos symptômes habituels de TDAH. Les personnes peuvent ressentir un soulagement temporaire des défis habituels du TDAH pendant cette phase.

  • Ovulation (Milieu du Cycle) : Autour de l'ovulation, l'œstrogène atteint son pic, améliorant potentiellement l'humeur et la fonction cognitive. Certaines personnes peuvent remarquer que leurs symptômes de TDAH sont plus gérables pendant cette période.

  • Phase Lutéale (Post-Ovulation à Menstruation) : Les niveaux d'œstrogènes diminuent et la progestérone augmente après l'ovulation. 📉Cette diminution de l'œstrogène peut entraîner une baisse des niveaux de dopamine, aggravant les symptômes du TDAH. Une difficulté accrue de concentration, une impulsivité exacerbée et des sautes d'humeur plus prononcées sont courantes, tout comme le sentiment que les médicaments du TDAH sont moins efficaces.

  • Période Pré-Menstruelle : Dans les jours précédant les menstruations, la diminution de l'œstrogène et de la dopamine peut intensifier davantage les symptômes du TDAH. Cette période peut être particulièrement difficile, marquée par une réactivité émotionnelle accrue, des envies de nourriture, de l'anxiété et un brouillard cérébral. 🤯Le sommeil est plus susceptible d'être perturbé, conduisant à plus de fatigue et d'irritabilité.

Étant donné les fluctuations naturelles des niveaux hormonaux tout au long du mois, il devient clair comment un diagnostic de TDAH peut amplifier presque tous les symptômes du SPM et vice versa.

Comprendre le TDPM

Le Trouble Dysphorique Prémenstruel (TDPM) est une condition plus intense et moins courante par rapport au Syndrome Prémenstruel (SPM). Alors que le SPM affecte un plus large éventail de personnes qui ont leurs règles - jusqu'à 48% - la prévalence du TDPM est relativement faible, allant de 3 à 9%.

Malgré le partage de symptômes avec le SPM, l'impact du TDPM est beaucoup plus sévère, affectant profondément la vie quotidienne et nécessitant un traitement médical spécialisé. Le trouble comporte un risque accru de pensées suicidaires/de suicide, soulignant l'importance d'un diagnostic et d'un traitement opportuns et efficaces.

Dans la phase lutéale du cycle menstruel, les symptômes du TDPM s'intensifient, y compris des sautes d'humeur sévères, la dépression, l'anxiété et un inconfort physique similaire au SPM sévère. Ces symptômes, fortement influencés par les fluctuations hormonales, en particulier les niveaux d'œstrogènes, peuvent avoir un impact profond sur la santé mentale et le fonctionnement quotidien 1 à 2 semaines avant les menstruations. Les symptômes comportementaux tels que l'apathie et la dépression sont courants, en parallèle avec des symptômes physiques qui dépassent l'expérience typique du SPM.

L'Intersection du TDPM et du TDAH

Il existe un lien significatif entre le TDAH et le TDPM, en particulier en ce qui concerne l'influence des changements hormonaux sur le cerveau et, par conséquent, les symptômes du TDAH. ⬇️

Les facteurs contributifs comprennent :

L'Influence de l'Œstrogène sur les Neurotransmetteurs

L'œstrogène affecte les mêmes récepteurs cérébraux qui libèrent des neurotransmetteurs clés comme la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline. Cette relation est cruciale pour comprendre pourquoi les symptômes du TDAH peuvent être plus sévères chez les personnes atteintes de TDPM.

Des niveaux plus faibles d'œstrogènes, en particulier pendant certaines parties du cycle menstruel, conduisent à une diminution de ces neurotransmetteurs. Étant donné que les personnes atteintes de TDAH ont déjà des carences en ces substances chimiques cérébrales, la baisse des œstrogènes peut exacerber les symptômes du TDAH.

Augmentation de la Sévérité des Symptômes

Des recherches indiquent que les troubles de l'humeur liés aux hormones et les symptômes des troubles de l'humeur, y compris la dysfonction sexuelle, l'anxiété et la dépression, sont plus fréquents et souvent plus sévères chez les adultes atteints de TDAH. Ce lien est particulièrement évident chez ceux avec le TDPM, car leurs symptômes émotionnels et physiques s'intensifient au-delà des expériences typiques du SPM.

Selon la même étude, les femmes atteintes de TDAH peuvent également être plus susceptibles de souffrir d'épisodes de symptômes de dépression post-partum (DPP) en raison du changement des niveaux d'hormones après une grossesse, en particulier puisque ces hormones affectent directement le TDAH.

Impact sur les Médicaments du TDAH

La recherche psychiatrique suggère également que les niveaux d'œstrogènes épuisés peuvent avoir un impact négatif sur l'efficacité des médicaments stimulants utilisés pour traiter le TDAH. À mesure que les niveaux d'œstrogènes diminuent, en particulier pendant les menstruations, ces médicaments peuvent devenir moins efficaces, rendant les symptômes habituels du TDAH plus difficiles à gérer.

Cette connexion souligne l'importance de prendre en compte les fluctuations hormonales lors du traitement du TDAH chez les femmes et les personnes qui ont leurs règles, en particulier celles qui souffrent également de TDPM. ✅

Gestion des Symptômes du TDAH Pendant la Phase Lutéale

Même sans diagnostic de TDPM, la phase lutéale est suffisamment difficile pour nous, atteintes de TDAH, en raison de la nécessité soudaine de s'adapter à de faibles niveaux d'œstrogènes. L'astuce pour maîtriser cela est la planification et la prévisibilité.

Pour ce faire, vous pourriez :

Soyez Astucieux avec Votre Cycle

Utilisez des applications ou le calendrier de votre téléphone pour suivre et comprendre votre cycle. 🩸De nombreuses applications gratuites vous envoient des notifications pendant certaines phases de votre cycle et vous rappellent de noter vos règles, ce qui peut être utile si vous oubliez. Essayez d'aligner votre mois sur le rythme de votre cycle. Lorsque la phase lutéale arrive, prenez une pause des choses intenses (comme de grands projets ou des événements sociaux) si c'est une option.

Rappelez-vous, nous sommes généralement beaucoup plus sociables et productives pendant les phases folliculaire et d'ovulation, donc c'est le meilleur moment pour s'attaquer aux choses difficiles. Ensuite, lorsque la phase lutéale arrive, baissez d'un cran et, dès que vos règles commencent, vous pouvez commencer à augmenter progressivement les choses. 💕

Ajustement des Médicaments du TDAH

Il est important de noter que l'efficacité des médicaments du TDAH, en particulier des stimulants, peut être impactée pendant cette phase en raison des fluctuations hormonales. La progestérone, qui augmente dans la phase lutéale, peut diminuer les effets bénéfiques des œstrogènes sur le cerveau et potentiellement réduire l'efficacité des médicaments stimulants. Il vaut la peine de consulter votre prestataire de soins de santé à ce sujet, car il peut vouloir ajuster votre médication pendant cette période pour vous aider à gérer. 💊

Prenez Soin de Votre Corps

Incorporer des changements de mode de vie tels que des techniques de réduction du stress, de l'exercice régulier et une alimentation équilibrée peut aider à atténuer l'impact des fluctuations hormonales sur les symptômes du TDAH, en particulier pendant la phase lutéale.

Des pratiques comme le yoga, la pleine conscience ou des exercices de respiration profonde peuvent être particulièrement bénéfiques pour gérer le stress et la dysrégulation émotionnelle tout en permettant à votre corps le repos dont il a besoin alors qu'il se prépare pour le début de vos règles. 😴

Soutien et Éducation

Rejoindre des groupes de soutien ou rechercher des ressources éducatives sur la gestion du TDAH et des cycles menstruels peut fournir des informations précieuses et des stratégies d'adaptation. Partager des expériences avec d'autres personnes confrontées à des défis similaires peut également être une source de soutien et de compréhension.

Stratégies Générales de Gestion du TDAH et du TDPM

Bien que les conseils généraux pour la phase lutéale soient importants pour celles atteintes de TDPM, gérer à la fois le TDAH et le TDPM peut être assez complexe. Il s'agit donc d'utiliser une approche holistique qui va au-delà des bases. 👇

Cela inclut :

  • Si vous soupçonnez que le TDPM vous affecte, il est crucial de demander une évaluation formelle, surtout puisque le TDPM est un trouble officiellement reconnu. Des visites régulières chez les professionnels de santé sont essentielles pour garantir l'efficacité de votre plan de traitement et apporter les ajustements nécessaires.
  • Un régime alimentaire équilibré, riche en nutriments, peut aider à stabiliser l'humeur et les niveaux d'énergie. Incorporer des aliments qui soutiennent la santé cérébrale, tels que les acides gras oméga-3, peut être particulièrement bénéfique. Des suppléments comme le magnésium, le complexe de vitamines B, le fer, le zinc et le calcium peuvent également soutenir cela.
  • L'exercice régulier, même des activités modérées comme la marche ou le yoga, peut aider à gérer à la fois les symptômes du TDAH et du TDPM en réduisant le stress et en améliorant l'humeur générale. 🧘
  • Pendant la phase lutéale, beaucoup de personnes subissent une baisse significative de la qualité du sommeil. La recherche indique que le changement hormonal rapide dans le TDPM contribue à ce déclin. 😪Un sommeil adéquat est crucial pour la santé cérébrale et l'équilibre hormonal ; la privation de sommeil augmente le risque de dépression et de pensées suicidaires. Viser 8 à 9 heures de sommeil par nuit est essentiel pour gérer efficacement les symptômes.
  • La recherche indique qu'un traitement approprié avec des médicaments tels que les stimulants pour le TDAH ou les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) pendant la phase lutéale peut être efficace. Il est essentiel de consulter un médecin compétent pour développer un plan de traitement qui prend en compte les symptômes des deux conditions.
  • La thérapie peut être un outil précieux dans la gestion des troubles de l'humeur, de l'anxiété et d'autres symptômes graves associés au TDAH et au TDPM. La thérapie comportementale cognitive (TCC) et d'autres formes de conseil peuvent offrir des stratégies pour faire face aux défis émotionnels et comportementaux.

En fin de compte, il est important de se rappeler que la santé reproductive, et spécifiquement des problèmes comme le TDPM, ne reçoivent pas toujours la reconnaissance et la validation qu'ils méritent. Il vaut la peine de chercher un médecin ou un thérapeute spécialisé dans ces domaines, garantissant que vous vous sentiez écoutée et soutenue. Ne vous contentez pas de quelqu'un qui minimise vos symptômes ou vos sentiments - écoutez votre corps et obtenez le soutien que vous méritez. 💕

Points Clés

  • Rôle de l'Œstrogène dans la Régulation des Neurotransmetteurs : La gestion du TDAH peut varier tout au long du cycle menstruel en raison de l'impact de l'œstrogène sur des neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline.
  • Cycle Vicieux de la Sévérité des Symptômes : La sévérité des symptômes du TDAH et du SPM/TDPM peut s'exacerber mutuellement, créant un cycle difficile d'augmentation des symptômes.
  • Efficacité des Médicaments du TDAH : L'efficacité des médicaments du TDAH peut fluctuer, en particulier pendant la phase lutéale, en raison des changements hormonaux.
  • Navigation dans la Phase Lutéale : Savoir comment votre cycle impacte votre humeur et vos symptômes est essentiel, en particulier pour gérer la phase lutéale plus difficile.

Les stratégies clés comprennent :

  • Suivi du cycle et planification des activités et responsabilités en conséquence
  • Ajustement des médicaments lorsque cela est approprié et sous la supervision d'un professionnel de la santé
  • Changements de mode de vie liés au sommeil, à la nutrition et à l'exercice
  • Apprentissage sur vos symptômes spécifiques et comment ils vous affectent tout au long de votre cycle
  • Stratégies pour gérer le TDPM avec le TDAH : Pour ceux diagnostiqués avec le TDPM et le TDAH, des stratégies de gestion spécifiques peuvent être mises en œuvre pour gérer plus efficacement l'interaction des symptômes.

Les stratégies clés comprennent :

  • Recherche d'un diagnostic formel de TDPM et consultations régulières en soins de santé.
  • Adoption d'un régime alimentaire riche en nutriments et maintien d'une activité physique régulière.
  • Priorisation d'un sommeil adéquat pour soutenir la santé du cerveau et l'équilibre hormonal.
  • Consultation de médecins pour des plans de médication sur mesure et considération de la thérapie pour des stratégies d'adaptation.
  • Plaidez pour votre santé : Rappelez-vous l'importance de rechercher un soutien médical spécialisé pour des problèmes comme le TDPM afin de garantir que vos symptômes soient validés et correctement abordés. Vous connaissez votre corps mieux que quiconque, et vous méritez d'obtenir l'aide dont vous avez besoin.

Et ensuite ?

Vous voulez en savoir plus sur les symptômes du SPM qui peuvent également être liés au TDAH, comme le stress, l'anxiété ou la dysrégulation de l'humeur ? Découvrez ces articles connexes.

Le cycle vicieux du TDAH et de la gestion du stress

Naviguer dans la dysrégulation émotionnelle dans le TDAH

Les montagnes russes émotionnelles du TDAH et de l'irritabilité chronique

TDAH et anxiété : Comprendre leur coexistence

Livre d'auto-évaluation du TDAH

Visualisez et évaluez 25 traits du TDAH et comprenez comment ils affectent votre vie. Le cahier contient 61 pages avec des exemples visuels.

En savoir plus
Could it be ADHD? The Self-Assessment Workbook by The Mini ADHD Coach.

Comprendre le TDAH et le Trouble Dysphorique Prémenstruel: Foire Aux Questions (FAQ)

Quelle est la différence entre le syndrome prémenstruel et le trouble dysphorique prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qu'une femme peut ressentir une semaine ou deux avant ses règles. Les symptômes comprennent la sensibilité des seins, les ballonnements, les changements d'habitudes alimentaires et de sommeil et les sautes d'humeur. Le TDPM a des symptômes similaires mais inclut des changements d'humeur extrêmes qui peuvent perturber la vie et les relations.

Comment le TDAH et le TDPM sont-ils liés ?

Le TDAH peut avoir des symptômes qui se chevauchent avec le TDPM. Cela peut créer de la confusion lors du diagnostic, d'autant plus que les femmes ont souvent des symptômes d'inattention, qui sont déjà difficiles à observer.

Quelle est la meilleure façon de traiter le TDAH et le TDPM ?

La meilleure façon de traiter le TDAH et le TDPM est de consulter en profondeur votre médecin. Ensemble, il ou elle peut vous donner un diagnostic précis et élaborer un plan de traitement durable pour vos symptômes, que ce soit le TDAH, le TDPM ou les deux.

Share this article on Social Media

Help us raise awareness around ADHD, let's spread ADHD love and support to all that need it.

If you liked this article you are going to like these ones:

Check out more content about similar topics: